… and out come the dogs #87

lady flint lp

87ème épisode d’…and out come the dogs aujourd’hui et comme d’hab on va vous en foutre plein la tronche à coups de rock, de punk, de hxc, de métal et de bien d’autres réjouissances. En tête d’affiche cette semaine, ce sont les marseillais de Lady flint et leur nouvel album intitulé «Hard time»

Playlist :

disque de la semaine : Lady flint – « Hard time » (rock 70’s/blues/stoner from Marseille – http://ladyflint.bandcamp.com/)

– Fake off – « Intital relief »
– And so I watch you from afar – « Run home »
– Offshore ! – « Holding back time »
– Dirty greed – « Hollie wood »
– Lady flint – « Bring your love back there »
– Dimitree – « Two face »
– Ribozyme – « Without a prize »
– Grimlake – « Digital cut »
– Maruta – « Hope smasher »
– Lee corey oswald – « Regards »
– Deathstar – « Generation »
– Lady flint – « Call it suicide »

Retrouvez le podcast en écoute et en téléchargement sur le site de LA radio CFM :http://cfmradio.fr/podcast/hard-time/

ou sur notre mixcloud : http://www.mixcloud.com/andoutcomethedogs/

Enjoy !

Publicités

… and out come the dogs # 86

Churchill - Ravage

Comme toutes les semaines, retrouvez nous pour 1h de bon et de gros son ! Y’a du punk, du hxc, du stoner, du métal et le rock bien burné des parisiens Churchill dont le nouvel album « Ravage » est disque de la semaine de ce 86ème épisode !

Playlist :

disque de la semaine : Churchill – « Ravage » (rock/métal/southern rock from Paris – https://churchillrockparis1.bandcamp.com/album/ravage)

– Deez nuts – « What’s good »
– Post script – « Lost generation »
– Inner wolves – « Fall from Valhalla »
– Harm’s way – « Left to disintegrate »
– Churchill – « Fasciné »
– Fuzeta – « Rise »
– Glarus – « Everything »
– Masthar – « Wombat man »
– Regarde les hommes tomber – « Embrace the flames »
– The decline – « New again »
– The washingtonians – « Vultures culture »
– Churchill – « Immobile »

Retrouvez le podcast en écoute et en téléchargement sur le site de la radio CFM : http://cfmradio.fr/podcast/ravage/

ainsi qu’en écoute sur notre mixcloud : https://www.mixcloud.com/andoutcomethedogs/

Enjoy !

… and out come the dogs # 85

fat supper

Comme toutes les semaines, on a retourné la sphère musicale pour vous trouver tout ce qui se fait de mieux en matière de punk, de hxc, de stoner, de métal et notamment le rock bien déjanté mais absolument génial des rennais Fat supper dont le nouvel album « Academic sausage » est disque de la semaine de ce 85ème épisode !

Playlist :

disque de la semaine : Fat supper – « Academic sausage » ( rock from Rennes – https://fatsupper.bandcamp.com/album/academic-sausage)

– Call the cops – “Gun’n’knife”
– Counterparts – “Burn”
– Chunk no captain chunk – “Playing dead”
– Shall remain – “Black wednesday”
– Fat supper – “Clutter”
– Envy – “Ignorant rain at the end of the world”
– Abrahma – “Square the circle”
– Jungle rot – “Paralyzed prey”
– Pitbulls in the nursery – “The oath”
– Brigades – “Enemy”
– Iron bastards – “Dr reason”
– Fat supper – “Narvana”

Retrouvez le podcast en écoute et en téléchargement sur le site de la radio CFM : http://cfmradio.fr/podcast/academic-sausage/

et également en écoute sur notre mixcloud : http://www.mixcloud.com/andoutcomethedogs/

Enjoy !

THE PRESTIGE – « AMER » by Jerem

The prestige

Prestige : n.m. Qualité de quelque chose, de quelqu’un qui frappe l’imagination, impose l’admiration par son éclat, sa valeur. En voilà une définition qui colle parfaitement à la musique du quatuor parisien The prestige, qui fait son retour avec un nouvel album intitulé « Amer ». Préparez vous, mettez vous bien en ligne, c’est par ici la branlée !

Et on ne tarde pas à s’en apercevoir, avec la mise en bouche « Amer » on sait où on met les pieds, l’atmosphère y est lourde, sombre et déjà torturée mais c’est quand débarque « Bête noire » qu’on rentre dans le vif du sujet. Le quatuor nous prend à la gorge et laisse exploser toute sa puissance dévastatrice tel un The chariot au top de sa forme. Nous sommes pris dans un tourbillon de violence où l’ambiance est corrosive et malsaine, The prestige nous écrase et nous matraque à coup de riffs ravageurs et de rythmiques épileptiques, bien souvent agrémentés de thèmes de guitare aux sonorités bien plus rock apportant une autre dimension à leur hxc surpuissant. Même lorsqu’ils calment le jeu, la tension est palpable, l’ambiance est tout aussi sombre et même le chant clair, ô combien sensible et à fleur de peau, ne parvient pas à nous extirper ce cette noirceur ambiante. « Négligée » et « Cri de cœur » m’ont particulièrement marqué car ils démontrent tout la richesse musicale du combo et résument plutôt bien ce The prestige nouveau cru, qui est violent, intense, lourd et parfois même épique.

Peut-être que le monde qui y est dépeint est « Amer » mais le disque lui n’en porte que le nom car avec ce nouvel opus, The prestige nous sert un disque addictif à la qualité sonore exceptionnelle, sublimée par le magicien Amaury Sauvé, qui atteint véritablement des sommets d’excellence. Assurément sur le podium des mes disques préférés de cette première moitié 2015.

Jerem.

En écoute par ici : http://music.wearetheprestige.com/album/amer

WILL HAVEN – « OPEN THE MIND TO DISCOMFORT » by Flo

Nouveau venu dans l’équipe, voici la première chronique de Flo qui nous présente le nouvel Ep des mythiques Will haven.

will haven

Cela fait 4 ans que WILL HAVEN nous avait laissé avec « Voir Dire », un album émotionnel
beaucoup plus ambiant et sombre que ses prédécesseurs et en ce 19 mai, le fameux ep nommé « Open The Mind To Discomfort » atterri tel une bombe dans mon lecteur.

Quelle production ! Le son y est froid, épais mais propre à la fois et surtout très très gros.
La batterie de Mitch Wheeler résonne tel un marteau- piqueur, constituant cette section rythmique très lourde avec le son de basse d’Adrien Contreras à la la limite de l’infra basse (accordage très très bas oblige).
L’intro « A » nous berce directement dans l’ambiance avec ce piano aux sonorités d’outre-tombe puis « Soul Leach » débarque subitement avec sa lourdeur nous plongeant dans ce monde ténébreux presque à la limite du doom, suivi de sa rythmique pachydermique alternant par moment avec quelques accélérations. Le scream de Grady Avenell démontre tout son désespoir avec ce timbre unique et magique.
Suit « Do You Have A Light » et son ambiance plus tribale, notamment au niveau batterie, mais celui ci reste toutefois percutant, dommage que la voix de Grady soit presque en fond sonore
et moins présente dans le mix, cela doit être une volonté du groupe.
Après les nappes de claviers angoissantes de l’interlude « B », débarque « Hermit » ; le MORCEAU de l’ep pour ma part et il représente Will Haven dans toute sa splendeur ; c’est noir, brumeux, glacial , le tout accompagné de riffs bulldozer comme ils savent si bien faire, que c’est bon !
L’interlude « C » (pas forcément utile) fini, « The Comet » surprend car il rentre direct avec un riff lourd mais énergique à la fois, tout ceci couvert de nappes de guitare signées Jeff Irwin
(uniquement faites à la gratte il n’y a ni samples ni clavier). La fin de cette chanson vient
enfoncer le clou dans cette pénombre et cet univers brumeux.
Arrive un dernier interlude « D » et « Pop 14 » le dernier morceau, pas mal similaire à « Hermit » dans les riffs et la construction, se fond dans ce déluge et nous berce dans la pénombre avec une fin hypnotique rappelant les notes de piano de l’interlude « A », grossi par une rythmique rouleau-compresseur.

Cet ep est bon dans son ensemble malgré le nombre trop important d’interludes pas forcément utiles qui arrivent à tout moment. L’artwork est réussi, j’adore cette statue qui semble pleurer c’est en parfaite harmonie avec leur zike.Grady Avenell nous fait hérisser les poils avec son timbre qui prend aux tripes ainsi que les guitares de Jeff Irwin et nous font plonger dans l’ambiance d’ « Open The Mind To Discomfort » qui est la suite logique de « Voir Dire » en bien plus noir. Toutefois 2 ou 3 morceaux de plus auraient été les bienvenues mais ne crachons pas dans la soupe, cela reste du très bon WILL HAVEN. De quoi ravir les fans de post-metal et consorts. On attend la suite avec impatience….

Flo

WE ONLY SAID – « BORING POOLS » by Jerem

Ils est disque de la semaine de notre 84ème radioshow, voici maintenant la chronique du sublime « Boring pools » de We only said !

We only said
 
Depuis quelques années, on peut constater que beaucoup de groupes tentent le revival rock alternatif 90’s avec plus au moins de succès, et bien eux, ils y arrivent à la perfection, leur nom c’est We only said, ils viennent de Rennes et ont sorti leur deuxième album « Boring pools » en janvier via Les disques normal. Un disque attendu car il leur aura fallu 6 ans pour le faire mais surtout leur premier opus éponyme avait été unanimement salué par la critique.
Dès les premières notes le combo capte notre attention avec un indie rock classieux qui nous plonge dans un univers empreint de mélancolie où se croisent de sublimes mélodies éthérés et voix fragiles bien planantes. Leur musique est à la fois claire, hypnotique, tortueuse et d’une finesse technique vraiment superbe ; l’alchimie entre les instruments est exceptionnelle, trois guitares se donnent le change sans pour autant couvrir la basse qui est vraiment très présente et au diapason avec une teuse qui tape toujours juste. « Boring pools » sonne tour à tour shoegaze, indie ou post rock, ce qui m’a fait beaucoup fait penser à des groupes comme Tortoise, Shellac, Slint même si We only said est bien moins sombre. J’y ai même trouvé un côté Radiohead version « In rainbows » sur certaines mélodies et le côté intimiste de quelques morceaux.
We only said tutoie la perfection avec « Boring pools », même si ce n’est pas étonnant au vu du cv de certains membres (Trunks, See saw motion ou Fat supper), un disque brillant que les amateurs de rock classieux aux accents 90’s devraient placer très haut dans leur hiérarchie.

Pour l’écouter où vous le procurer c’est par ici : https://weonlysaid.bandcamp.com/album/boring-pools

… and out come the dogs #84

We only said

… and out come the dogs #84 :

Comme toutes les semaines, retrouvez nous pour 1h de bon et de gros son ! Y’a du punk, du hxc, du stoner, du métal et l’indie rock bien classe des rennais We only said dont le nouvel album « Boring pools » est disque de la semaine de ce 84ème épisode !

Playlist :

disque de la semaine : We only said – « Boring pools » (indie/post rock from Rennes – https://weonlysaid.bandcamp.com/album/boring-pools)

– Poor Jeremy – “Worth a million”
– Acid western – “Walk of shame”
– Newmoon – “Mask”
– Artemis – “Dark passenger”
– We only said – “Everything turns cold”
– General lee – “Sergio leone built my hot rod”
– Faith no more – “Separation anxiety”
– Not on tour – “Maybe one day”
– Livhzuena – “Shadows and matter”
– Stay gone – “Suitcase cellular”
– Watertank – “Surrender”
– We only said – “My distance with you”

Retrouvez le podcast en écoute et en télécahrgement sur le site de la radio CFM : http://cfmradio.fr/podcast/boring-pools/

ainsi qu’en écoute sur notre mixcloud : https://www.mixcloud.com/andoutcomethedogs/

Enjoy !